FGF FO - FO Fonctionnaires
Connexion
 
Menu
 
 

 

Vous n'avez pas encore de compte. Vous pouvez en créer gratuitement en remplissant simplement le formulaire. Vous pourrez alors accéder de façon privilégiée à des contenus. Celà ne vous engagera aucunement avec FO-FGF.

Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

COMMUNIQUE DE PRESSE

PLANTER UN ARBRE POUR CACHER LA FORET
Posté le 09/02/2012
 

Partager sur

PLANTER UN ARBRE POUR CACHER LA FORET

Cliquez pour rendre cette question favorite
◄ Précédente   ressource 346 sur 348   Suivante ►
 

Le gouvernement s’est subitement soucié de la place des femmes dans la Fonction publique. Fin d’année 2011, il ouvre des négociations sur le sujet.
Le rapport de la députée Guégot, commandé par le Président de la République en 2010, avait mis en évidence les inégalités de traitement des femmes, alors même que le Statut général est sensé ne pas en faire. Au premier rang, sont concernés les salaires et les carrières.

Force Ouvrière a demandé, dès l’ouverture des négociations, que soient mis sur la table :

Les discriminations directes et indirectes en matière salariale
L’action sociale (logement, crèche, …)
L’impact des contraintes domestiques et familiales sur le parcours de carrière
Les questions de recrutement et de formation.

Le protocole remis aux organisations syndicales se borne hélas à des déclarations de principe, des recommandations et incitations sans effort financier ou contrainte légale, sauf pour l’encadrement dirigeant.

Or, si 60 % des cadres fonctionnaires sont des femmes, elles ne sont plus que 22,2 % à occuper des emplois d’encadrement et de direction et 10,8 % des emplois à la décision du gouvernement.

Pour Force Ouvrière, il convient d’agir sur les conditions de recrutement et de formation pour que l’accès à l’encadrement supérieur soit compatible avec une vie privée normale, notamment en favorisant les voies d’accès interne, ce qui impose de casser le plafond de verre entre les corps A/A+ qui n’existe pas entre les autres catégories (A, B, C).

Force Ouvrière considère également que les réflexes, usages ou statuts qui réservent des fonctions ou des emplois aux passages par certaines écoles ou l’appartenance à certains corps de prestige (Conseil d’Etat, inspection générale,…) sclérosent la mobilité ou défavorisent les femmes.

Le gouvernement, pressé d’afficher une mesure phare, est entré en négociation avec… le Parlement sur des quotas de femmes dans les nominations aux postes de cadres dirigeants.

Pour Force Ouvrière, la précipitation et l’économie l’ont emporté encore une fois !
En expédiant les discussions avec les syndicats, en limitant les mesures contraignantes à une poignée d’emplois (dont les nominations discrétionnaires), le gouvernement a planté un arbre pour cacher la forêt.
Il se donne même bonne conscience en proposant une sanction financière aux employeurs publics qui ne respecteraient pas une proportion d’au moins 40 %... là où le vivier existe ! FO estime qu’il vaut mieux récompenser que pénaliser.

PARIS, le 9 février 2012

 

Confédération Force Ouvrière

Force Ouvrière

Réseaux Sociaux

  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube

FO-FGF

La Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière (F.G.F.-F.O.), rassemble et coordonne l'action des syndicats FORCE OUVRIÈRE de fonctionnaires et d'agents publics de l'Etat et de ses établissements publics, à l'exception de ceux de " La poste" et de "France Télécom".

Elle a pour vocation principale de défendre les intérêts particuliers de ses adhérents, mais également une conception d'une Fonction publique laïque et Républicaine.

(c) 2014-2018 FO-FGF - Mentions légales
Scénarisé avec E-TIPI, Solution Digital Learning