FGF FO - FO Fonctionnaires
Connexion
 
Menu
 
 

 

Vous n'avez pas encore de compte. Vous pouvez en créer gratuitement en remplissant simplement le formulaire. Vous pourrez alors accéder de façon privilégiée à des contenus. Celà ne vous engagera aucunement avec FO-FGF.

Voulez-vous vraiment supprimer cette news ?

COMMUNIQUE

Info

Posté le 07/05/2019

Tags

  • mobilisation
  • syndicats
  • fonctionnaires
  • conférence de presse

Partager sur

◄ Précédente   news 14 sur 313   Suivante ►
 
Les syndicats de fonctionnaires bombent le torse à trois jours d’une mobilisation unitaire

Les syndicats de fonctionnaires bombent le torse à trois jours d’une mobilisation unitaire

Jeudi 9 mai, l’ensemble des organisations syndicales du secteur public appellent à la mobilisation dans la fonction publique. Leur objectif est toujours le même : obtenir le retrait du projet de loi de réforme de la fonction publique ou, a minima, l’ouverture de nouvelles négociations. 

Malgré l’assouplissement notamment de la position d’Emmanuel Macron sur la réduction du nombre de postes de fonctionnaires, les représentants du personnel du secteur public restent inflexibles. Lundi 6 mai, ils ont rappelé leur volonté de poursuivre leur rapport de force avec l’exécutif qui se matérialisera jeudi 9 mai par une journée d’action unitaire. Après Force ouvrière le 2 avril, la CFDT avait en effet rejoint le 5 avril l’appel à la mobilisation lancé fin mars par les autres organisations syndicales du secteur public (CGT, UNSA, FSU, Solidaires, FA-FP, CFE-CGC et CFTC).

Cette journée sera une nouvelle fois l’occasion pour les centrales syndicales de porter leurs revendications salariales (dégel du point d’indice, suppression du jour de carence, pleine compensation de la hausse de la contribution sociale généralisée, …) et surtout de marquer leur opposition au projet de loi de réforme de la fonction publique actuellement en cours d’examen à l’Assemblée nationale et dont le gouvernement envisage une adoption d’ici l’été. Pour rappel, ce texte a recueilli un avis défavorable de l’ensemble des organisations syndicales lors du Conseil commun de la fonction publique, le 15 mars dernier.

Philosophie inchangée du projet de loi

« Au travers de ce texte, c’est une remise en cause profonde du statut et du service rendu à l’usager qui se profile », a souligné Christian Grolier de Force ouvrière ce 6 mai en conférence de presse. Un rendez-vous au cours duquel n’ont pas manqué de revenir sur les débats intervenus les 2 et 3 mai en commission des lois de l’Assemblée nationale à l’occasion de l’examen du projet de loi [cliquez ici pour consulter notre article sur les modifications apportées au texte par les députés].

« La philosophie du texte est toujours la même, a estimé Luc Farré de l’UNSA.  Les amendements retenus par la majorité vont dans le sens du projet du gouvernement et ne remettent aucunement en cause son choix de mettre en place une boîte à outils pour privatiser à terme la fonction publique ».

« Un certain nombre de nos critiques ont été entendues », a pour sa part jugé Mylène Jacquot de la CFDT en citant notamment l’exemple de l’encadrement renforcé des ruptures conventionnelles actée en commission ou encore l’engagement du gouvernement (sur proposition de la majorité) d’instituer une prime de précarité pour certains contrats. « Nous sommes opposés à l’élargissement du recours au contrat ce qui ne nous empêche pas de continuer de vouloir toujours plus de garanties collectives pour les contractuels », a-t-elle poursuivi en regrettant néanmoins le champ « limité » proposé par le gouvernement pour ladite prime de précarité. Seuls les contrats d’une durée égale ou inférieure à un an devraient en effet être concernés [cliquez ici pour consulter notre article sur le sujet].

Abandon de la réforme réclamée

« L’avenir des fonctionnaires est désormais entre leurs mains », a affirmé Christian Grolier en appelant les agents publics à se mobiliser le plus largement possible le 9 mai. Au total, « plus d’une centaine » de rassemblements sont d’ores-et-déjà programmés en province. A Paris, un défilé s’élancera de la place Denfert-Rochereau jusqu’aux abords des Invalides.

« On espère bien entendu que les agents répondront présents et surtout que le gouvernement entende enfin nos revendications », a poursuivi Christian Grolier. Objectif des organisations syndicales : l’abandon de la réforme de la fonction ou, a minima, l’ouverture de nouvelles négociations sur le texte. De « vraies » négociations, précisent les représentants du personnel en référence au processus engagé en février 2018 par le gouvernement sur le texte qu’ils qualifient, à regret, de « consultation ».

« L’exécutif doit stopper ses attaques frontales contre la fonction publique et les services publics », a abondé Gaëlle Martinez de Solidaires rejointe par Bruno Collignon de la FA-FP.  « Il est urgent que le gouvernement reconnaisse de manière plus juste l’implication de toutes celles et ceux qui assurent des missions de service public et de mettre en adéquation les moyens mis à disposition avec les attentes exprimées des citoyens », a estimé ce dernier.

Toute l'actualité

 

Dernières ressources

 
 

Confédération Force Ouvrière

Force Ouvrière

Réseaux Sociaux

  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube

FO-FGF

La Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière (F.G.F.-F.O.), rassemble et coordonne l'action des syndicats FORCE OUVRIÈRE de fonctionnaires et d'agents publics de l'Etat et de ses établissements publics, à l'exception de ceux de " La poste" et de "France Télécom".

Elle a pour vocation principale de défendre les intérêts particuliers de ses adhérents, mais également une conception d'une Fonction publique laïque et Républicaine.

(c) 2014-2018 FO-FGF - Mentions légales
Scénarisé avec E-TIPI, Solution Digital Learning